Fest In Pia

Lili Charles à Pia, c’était pendant l’édition 2018 du Fest In Pia, le vendredi 4 août et Pretty Pics a pu rencontrer les artistes pour une interview toute en décontraction.

C’est dans l’espace VIP que j’ai retrouvé Aurélie et Charles Jésus-Prêt, soeur et frère, formant le groupe catalan Lili Charles et que j’ai pu leur poser mes questions.

Lili, auteure et interprète perpignanaise, est également danseuse et comédienne de formation. Charles, auteur compositeur et interprète a déjà sorti un album en 2015. Frère et sœur, chacun faisait de la musique de son côté. Deux projets artistiques séparés qui sont maintenant sur la même partition.

Lili Charles a sorti un premier EP « T’aimer tue » puis un album en avril 2018 “L’heure n’est plus au doute” plein de sensibilité mélancolique et de volupté électrique, qu’ils ont enregistré à Rivesaltes avec Julien Lebart, pianiste de Cali.

L’Interview

    • PP: Qu’est-ce qui vous inspire ?
      Lili Charles: On écrit beaucoup sur le thème de l’amour parce que c’est dans ces moments-là surtout qu’on a besoin de poser des mots sur le papier.
    • PP: Quel est votre processus de création ?
      Lili: Alors c’est Charles qui écrit en général. Il a écrit la plupart des textes sur son premier album. Moi je m’y mets petit à petit. Mais c’est vrai qu’on calcule pas sur le moment en fait. C’est quand on a envie, les mots qui résonnent dans la tête et qu’on a un besoin de les écrire…
      Charles: … souvent le soir ou même la nuit
      Lili: Oui on a une phrase et on se la dit. Parce qu’on est voisins aussi. On ne vit pas ensemble mais on est voisins. On est frère et soeur.
      Charles: Et du coup, le texte, quand j’ai fait la première ébauche, voire la deuxième, je fais lire à Aurélie qui corrige un petit peu et vice versa.
    • PP: Lili Charles, vous en êtes tout juste à votre 1er album, est-il déjà possible de faire un bilan ?
      Charles: On est super contents. On a de très très bons retours au niveau du public déjà, au niveau de l’internet aussi. Beaucoup de choses se passent sur internet aujourd’hui et il y a beaucoup d’encouragements. On est très très heureux de tout ça. Et aussi on a décroché une 14ème place sur un classement d’artistes francophones “Réseau Quota” sur 220 productions, devant des mecs comme Eddy de Pretto. Ca motive.
      Lili: Ca fait chaud au coeur.
    • PP: En tant qu’artiste, quel est le rêve de Lili Charles ?
      Lili: Moi j’aimerais bien partir … grosse tournée.
      Charles: Pareil, exactement. Sans se concerter… Je pense qu’on en a déjà parlé. Mon rêve c’est qu’on soit tous, comme les stars… Le bus tour et puis en avant quoi… dans toute la France ou même les pays francophones ou à l’étranger. Avec les copains musiciens. Parce que même si on s’appelle Lili Charles, on est très proches d’Henri, Arnaud, Franck et Micka et qu’on soit tous ensemble sur une tournée nationale voire internationale, pour moi, c’est en fait mon seul rêve.
    • PP: Qu’emporterais-tu sur une île déserte ?
      Lili: Sur une île déserte ? Mon chat!
      Charles: Mon Cha… rles! Son frère adoré!
      Lili:
      Pour pas dire ma chatte, parce que c’est une femelle.
      Charles:
      Sur une île déserte? J’emporterais ma copine. “J’emporterais”… c’est vraiment pas français. Ma chérie… J’amènerais ma chérie.
    • PP: Qu’y a-t-il sur ta table de nuit ?
      Lili: Une huile de massage pour les muscles parce que je danse pas mal et au moment de me coucher, je me masse.
      Charles: Un bouquin. Celui de Pierre Lemaître “Robe de mariée”. Il est super mais j’ai du mal à lire le soir parce que je suis très occupé en ce moment.
    • PP: Si tu étais un bonbon, tu serais lequel ?
      Lili: Une fraise tagada!
      Charles: Moi peut-être une tête brûlée parce que j’espère être quelqu’un qui pétille dans la vie en fait.
    • PP: Si tu pouvais retourner dans le passé, que changerais-tu?
      Lili: Je pense rien en fait parce que si c’est arrivé, c’est que ça devait se passer comme ça.
      Charles: Je vais copier ma soeur. Je cherche mais… Il y a tellement de choses qui sont mal foutues sur cette planète, je ne saurai pas par quoi commencer. Mes peines de coeur mais c’est une mauvaise idée parce que sinon il n’y aurait pas d’album.
    • PP: Le meilleur moment de ta journée?
      Charles: Quand il y a concert le soir.
      Lili: Pour moi c’est quand même le moment du repas.
    • PP: Quelle chanson te file la pêche à coup sur ?
      Lili: “No roots” d’Alice Merton
      Charles: Un truc qui met la pêche. En ce moment j’écoute beaucoup Lenny Kravitz depuis que je l’ai vu aux Déferlantes. J’ai pris une claque et c’est vraiment génial. Je crois que c’est la dernière “Low”. Je me la mets à fond dans la douche.
    • PP: Quelle est ta chanson honteuse?
      Charles: Je sais pas. C’est peut-être honteux mais moi je sais pas, je trouve ça génial: “Ace of base”.
      Lili:
      Mais c’est pas honteux ça… c’est génial.
      Charles:
      Quand j’écoute Ace of base, ça me rappelle ma jeunesse et je trouve ça super bien fait. Sinon le générique Boumbo, petite automobile. Ca j’adorais.
      Lili: Peut-être toutes les chansons de Disney que j’adore. En général, il ne faut pas le montrer “On est siamois de père en fils…”. Quand on me lance, je suis partie…
    • PP: As-tu une devise ?
      Lili: Y’en a une qui me parle bien. Elle est d’ailleurs écrite sur mon corps et sur le sien aussi donc je pense qu’elle nous parle à tous les deux. C’est notre grand-mère espagnole qui nous disait ça: “La vida es un fandango. Feliz el que sabe bailar”.
      Charles: Ca veut dire “La vie est un fandango. Heureux celui qui sait danser”. Moi j’ai trois points de suspension avant et elle a les points après le texte… On a partagé la phrase. Comme ça j’ai répondu moi aussi à ta question.
    • PP: Dernière question, vous êtes venus pour qui sinon au festival (rires) ?
      Lili et Charles ensemble: Pour nous ! Evidemment. On va essayer de profiter au max de tout le monde…. Et puis y’a Morcheeba! (rires)

Les Photos

Retour en images sur le passage de Lili Charles au Fest In Pia !

Laisser un commentaire

error: Ce contenu est protégé !
%d blogueurs aiment cette page :