Ce n’est pas en réponse à un incendie que j’ai eu à faire avec eux. Lorsqu’il a fallu une photo de groupe pour le calendrier des pompiers de la Caserne d’Elne, Julien m’a contactée pour savoir si j’accepterais de me déplacer jusqu’à Elne.

Ni une, ni deux, j’ai pris mon appareil et hop! Toute petite déjà, j’aimais les camions. Mon grand-père, routier, nous a souvent fait monter dans la cabine du semi-remorque qu’il conduisait. Et puis ce sont les pompiers! J’ai une profonde admiration pour eux.

Lorsque j’étais petite, ma maison a brûlé. Les pompiers ont fait tout ce qu’ils ont pu. Mes parents ont malheureusement tout perdu (même notre petit chiot qui n’a pas survécu) et il a fallu se reconstruire. Depuis, j’ai un sentiment partagé envers le feu. Je le crains. Je le respecte. Mais il m’attire énormément aussi. J’avais donc très envie de faire partie de ce projet.

J’ai donc appelé Manon, une amie qui m’aide avec les lumières lorsque j’ai besoin d’un assistant en extérieur. Une fois sur place, j’ai demandé deux camions et leur ai dit comment les placer en fonction de la position du soleil et du « grand » nombre de personnes présentes dans le groupe.

Pendant que tout le monde s’organisait, Manon et moi-même avons fait nos tests lumières et en avons profité pour se prendre en photo avec ces superbes véhicules !

Ensuite, nous avons installé le groupe. Les pompiers sont très à l’écoute et disciplinés (entre deux blagues!).

Nous avons donc réussi assez rapidement la photo de groupe.

Après cette photo, j’ai eu envie de demander aux filles volontaires de rester et poser encore un peu pour moi. Elles se sont bien prêtées au jeu.

C’était le 14 juillet. Et comme tout ce beau monde était prévu pour défiler, nous avons pu avoir presque tout le monde sur une seule photo. Je suis contente de savoir que ce souvenir leur restera.

Merci à eux !

Laisser un commentaire

error: Ce contenu est protégé !
%d blogueurs aiment cette page :